COP 27 : Rôle des eucalyptus dans la lutte contre la déforestation et le changement climatique

0 0
Read Time:2 Minute, 43 Second
Photo NATURELCD

Depuis des décennies les forets naturelles congolaises subissent une menace liée à l’exploitation intensive des bois suite à la forte demande des bois énergies et bois d’œuvres. Un risque permanant exposant aux conséquences du changement climatique en république démocratique du Congo. Analyse Hervé MUKU journaliste d’investigation basé en ville de butembo.

Pour parer à ce phénomène le gouvernement congolais et ses partenaires ont initiés des projets de reboisement des arbres en croissance rapide aux alentours des zones urbaines de la RDC. Une enquête journalistique menée en province du Nord-Kivu aux alentours de la ville de Butembo et ses environs et publiée en début de l’an 2021, démontre que depuis une décennie les activités de reboisement en base de l’eucalyptus s’observent dans cette partie du pays. L’enquête est disponible sur

https://lavoixdelucg.org/rdc-bois-leucalyptus-une-alternative-pour-la-preservation-des-forets-au-kivu/

Cette pratique permet de réduire la forte pression exercée sur les forets à lambeau. Ces initiatives de reboisement sont en grande partie entreprises par les communautés locales, et des organisations non gouvernementales qui œuvrent dans le secteur du reboisement en province du Nord-Kivu et de l’Ituri. Dans une émission radio animée sur la radio onusienne (okapi) mardi 8novembre 22, Hervé Mukulu journaliste d’investigation et auteur de l’enquête est revenu sur le contexte historique de ces initiatives de reboisement en province du Nord-Kivu. « Ces genres de projets de reboisement sont presque présent, pour certains ONG que ça soit dans la province du Nord-Kivu tout comme dans la province de l’Ituri avec des partenaires comme CIFOR, néanmoins dans ce cas précis de la partie nord de la province du Nord-Kivu, le reboisement se fait souvent en base des initiatives privés. Nous sommes dans une zone en forte prédominance agricoles où il y a des propriétaires des concessions au lieu de les laissés aux enchères préfère mettre une certaine culture pouvant permettre à redonner valeurs à ces espaces. Mais aussi pour les cultures maraichères qui ne produisent plus. Donc, le reboisement est un fait présent tant sur le plan privé qu’institutionnelle. Nous sommes sans ignorés que le bois est la principale source d’énergie dans les cuisines de la RDC et utilisé dans d’autres services comme le bois d’œuvre.

Alors nous sommes dans un contexte où la déforestation tant à être régularisée. Pourtant la demande en bois augmente c’est ce qui fait que les initiatives de reboisement prennent sens et deviennent comme si c’était une alternative. Mais la première visée ne pas toujours environnementale mais pour répondre à certains besoins économique et de business » explique –t-il.

L’enquêteur poursuit que les raisons qui ne sont pas d’ordre environnementale concourent à la prédominance de l’eucalyptus. C’est notamment celles liées aux perturbations climatiques qui rendent les terres infertiles face à ce phénomène les cultivateurs trouvent comme alternative la plantation des eucalyptus. En dépit d’être un fertilisant du sol, l’eucalyptus sert de sources d’énergie pour plusieurs familles au Nord-Kivu et aussi pour la construction des maisons d’habitation dans plusieurs villes de la RDC tel est le cas pour la ville de Goma. Telles sont des raisons qui pousse la population à investir dans la plantation des eucalyptus affirme –t-il.

Elisha kindy

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post ESU/RDC : campagne de sensibilisation sur lalutte contre le changement climatique
Next post Butembo, JM du VIH/SIDA : le virus se juvénilise et se féminise (SOS FEPSI)

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *